Villa Clem's - 9 rue Schiller


Voir la carte en + grand
8 rue Schiller 9 rue Schiller 10 rue Schiller

Historique des évènements

Romary Fabien a modifié un événement

modifié le le 8/12/2014 à 17h46

Villa Clem's

Cote Archives de Strasbourg : 821W275
architecte : Gustave Krafft
architecte : Jules Berninger

A propos de l'origine du nom de la villa "Clem's" :

Le nom de la villa "Clem's" est indiqué à droite du portail d'entrée.

L'origine du nom nous est relaté par Maxime Bechmann, descendant des propriétaires de la villa : "Clem's était le surnom de mon arrière grand mère Clémence, femme de Alfred Rosentiel qui a acheté la maison fin des années 20. Lui voulait habiter face au parc de l'orangerie, mais le coup de coeur de mon arrière grand mère pour cette maison a eu le dernier mot. D'où sa dédicace : la villa Clem's".

La villa est connue également sous le nom de Villa du professeur Madelung, médecin, chirurgien, professeur d'université, et membre universitaire de la Commission Administrative de l'Hôpital Civil de Strasbourg.

Construction :

L'autorisation de construire est donnée le 3.6.1901. Le commanditaire est le professeur Madelung. Les maîtres d'oeuvre sont les architectes Berninger et Krafft. Les travaux de construction sont achevés au 25.9.1902.

En 1920, c'est M. Charley qui ajoute un garage.
L'imposante maison est divisée en appartements vers 1935 par le nouveau propriétaire M. Rosenstiehl (21 quai Rouget de Lisle), architecte Th. Scharf.
S'ensuit un projet de construction de plusieurs garages dans le jardin, ce qui provoque une levée de bouclier de la part des voisins, inquiets pour leur tranquilité;
A priori, ils semblent avoir eu gain de cause.
Au décès de M. Rosenstiehl en 1969, le service des impôts s'interroge sur la valeur vénale de la propriété, où est envisagé un projet de lotissement après destruction de l'ancien!
Bien que l'autorisation de construction après démolition ait été donnée, il n'en fût
rien bien heureusement.
Une piscine découverte a été ajoutée dans le jardin par la famille Dreyfuss en 1987, sans doute l'une des plus proches du centre-ville.

Au niveau architectural, il s'agit d'une villa de style néo-régionaliste, caractérisé par un retour à l'identité alsacienne voulue par le mouvement de St Léonard : l'architecte utilise des pans de bois, des toits profonds, des pignons en croupe (source : Connaître Strasbourg, Recht-Klein-Foessel). Quelques éléments Art Nouveau (linteau portail d'entrée, ferronnerie) ponctuent l'édifice.

La maison fait l'angle avec le quai Rouget de Lisle.

Note : La villa est signalé dans le livret Balades strasbourgeoises édité par l'office de tourisme.

Vous devez être connecté pour pouvoir laisser un commentaire.

Veuillez vous incrire ici ou vous connecter si vous disposez d'un compte.

Autres vues sur Villa Clem's
  
Pris depuis 19 rue Erckmann Chatrian
Le découpage de la photo est original: C'est un joli résumé de l'architecture strasbourgeoise.

La cathédrale, les colombages, la brique, l'architecture médiévale, l'église Saint-Paul
  

Vous devez être connecté pour pouvoir laisser un commentaire.

Veuillez vous incrire ici ou vous connecter si vous disposez d'un compte.

Wilfred HELMLINGER a ajouté un commentaire

09/12/2014 à 19h51

Merci beaucoup, Monsieur Bechmann, pour cet extrait de la saga familiale, qui donne encore davantage de relief à l'histoire de cette belle maison. Effectivement, vos ancêtres Rosenstiel font partie d'une toute une autre famille que celle que j'avais supposée. Si vous êtes intéressé, n'hésitez pas à me contacter, et je vous enverrai un lien en rapport.

Maxime Bechmann a ajouté un commentaire

09/12/2014 à 16h45

Quant à l'origine biographique, il est compliqué d'aller bien loin : il est né de père inconnu à Brumath, ce qui nous a toujours bloqué dans les recherches généalogiques du côté Rosenstiel (c'est l'orthographe familiale, notre patronyme n'est pas exclusif je suppose). De plus, mais c'est anecdotique, sa mère n'était qu'une simple vendeuse de chiffon allant de ferme en ferme avec sa cariole. D'où un personnage très respecté dans ma famille pour sa réussite individuelle !

Wilfred HELMLINGER a ajouté un commentaire

09/12/2014 à 9h33

Moi aussi, je remercie Mr Bechmann pour la résolution de cette énigme ! Mais j'ai essayé (en vain) de vérifier cette donnée sur l'arbre de Christian Rosenstiehl (attention, Fabien, à l'orthographe exacte de ce patronyme !). Mr Bechmann pourrait-il donner un indice biographique supplémentaire ?

anne-françoise auberger a ajouté un commentaire

08/12/2014 à 17h22

Un grand merci pour nous avoir donné la clef de l'énigme!
Je me re-posais la question à chaque fois que je passais devant la maison, et comme je suis voisine...c'est un soulagement!

Fabien Romary a ajouté un commentaire

08/12/2014 à 10h37

Origine du nom de la Villa Clem's, explication par Maxime Bechmann :

"Je me permets de vous envoyer ce message relativement à la villa clem's 9 rue schiller : Clem's était le surnom de mon arrière grand mère Clémence, femme de Alfred Rosentiel qui a acheté la maison fin des années 20. Lui voulait habiter face au parc de l'orangerie, mais le coup de coeur de mon arrière grand mère pour cette maison a eu le dernier mot. D'où sa dédicace : la villa Clem's "

Wilfred HELMLINGER a ajouté un commentaire

30/12/2013 à 19h14

Je renonce à mon idée du 24 octobre dernier, concernant la signification de la dénomination de la Villa Clem's, mais je n'en ai aucune en échange !

Wilfred HELMLINGER a ajouté un commentaire

10/12/2013 à 20h26

D'après une source fiable, Otto Wilhelm Madelung (1846-1926), médecin , chirurgien, nommé professeur en chaire à Strasbourg en 1894, était membre universitaire de la Commission Administrative de l'Hôpital Civil, et non pas "directeur de l'hôpital universitaire de Strasbourg", comme c'est écrit sur la fiche. Il s'est plus particulièrement intéressé aux luxations, fractures et à la chirurgie intestinale. Il a donné son nom aux difformités de la main et au lipome annulaire du cou. (source : Strasbourg, Capitale du Reichsland, Alsace-Lorraine et sa nouvelle université 1871-1918). A consulter aussi ce lien vers Wikipedia concernant Otto Wilhelm Madelung.

Rodolphe CATTIN a ajouté un commentaire

01/12/2013 à 15h20

Berninger et Kraft ont cédé au style régionaliste,avec un réseau de colombages orthogonaux plus proche de la Normandie que de l'Alsace.

Fabien Romary a ajouté un commentaire

31/10/2013 à 14h12

A propos des "maisons de campagnes" du quartier de l'Orangerie voici le message que j'ai reçu à ce sujet de la part de M. Maurice Moszberger (auteur du dictionnaire historique des rues de Strasbourg :
"Lors de la construction du quartier de l'Orangerie le dit quartier se dénommait Weisses Quartier en 1872.
Ce terme vient du fait qu'entre les fortifications de la Ville et le Canal de la Marne au Rhin était la campagne de Strasbourg. A voir l'annuaire de la ville en 1870 ou la liasse des Travaux Municipaux VI n°208 (ancienne côte Martin).
".

Ceci explique peut être le terme de ""villa néo-paysanne" utilisé dans le livret balades strasbourgeoises pour décrire cette villa. Mais entre maison de campagne et maison paysanne n'y a t-il pas une nuance ?

M. Moszberger signale une autre maison de campagne au 16 Boulevard de l'Orangerie

Fabien Romary a ajouté un commentaire

25/10/2013 à 9h01

A noter, cet après midi, vendredi 25/10 à 15h00 une conférence sur le Heimatschutz dans le cadre du 3ème forum du patrimoine organisé par la ville au Palais Universitaire (salle Pasteur). Cette villa s'inscrit très vraisemblablement dans ce mouvement.

Wilfred HELMLINGER a ajouté un commentaire

24/10/2013 à 12h51

Superbe initiative ! Si j'évoquais la question de la date de construction ce n'était pas par "maniaquerie", mais c'était pour évaluer les chances d'une hypothèse : à cette époque les villas prenaient souvent le nom de leur commanditaire. Mon hypothèse est qu'il pourrait s'agir d'Adolf Clemm, membre de la Délégation d'Alsace-Lorraine (il fut élu en 1891 pour siéger au Landesausschuss für Elsass Lothringen). (source : NDBA n° 48, p. 5077). Geheimer Regierungsrat, il devint Kreisdirektor à Saverne fin 1899 et exerça cette fonction jusqu'en 1906... Cela expliquerait même le choix "régionaliste" du style de la maison. Le fait qu'Adolf Clemm soit originaire de Mannheim, ne change rien, au contraire, car ce n'est pas insultant, j'espère, de dire que jusqu'à ce que le rêve européen devienne réalité, les Allemands ont rêvé d'annexer l'âme alsacienne à la leur ! Nous voilà donc rattrappé par la grande Histoire, et même la Politique !

anne-françoise auberger a ajouté un commentaire

24/10/2013 à 9h17

j'ai en effet l'intention de ressortir le dossier pour en savoir plus sur cette maison incroyable. Le terme de maison néo-paysanne m'a aussi surprise!

Wilfred HELMLINGER a ajouté un commentaire

24/10/2013 à 8h48

Ce nom est inscrit à droite de la porte. En fait, même s'il y a une cote d'archive et deux photos, c'est comme si le dossier n'avait pas été consulté. La date de construction vient d'ailleurs d'avoir été étendue dans le temps, sans doute d'après une source livresque ("Connaître Strasbourg", par exemple). Ma thèse est que les "adresses prestigieuses" nous rattrapperont toujours, si on n'a pas approfondi au début ! Mais il n'est jamais trop tard, heureusement !

Fabien Romary a ajouté un commentaire

23/10/2013 à 23h00

C'est moi qui ai écrit ce nom de Villa Clem's j'ai du le lire quelque part mais à l'époque je n'ai pas indiqué ma source... d'où l'importance de le faire.

J'ai vérifié dans le livret "Balades strasbourgeoises" édité par l'office de tourisme et on peut lire "villa néo-paysanne" je me demande om ils ont été cherché cette expression, néo-régionaliste je veux bien, mais néo-paysanne ??? Quand on voit une maison à colombage en ville ou la campagne, parle t-on de style paysan ? non !

anne-françoise auberger a ajouté un commentaire

23/10/2013 à 19h39

D'où vient le nom de "villa Clem's"?

Cédric De Bernardini a ajouté un commentaire

23/10/2013 à 0h25

C'est une vraie maison de conte de fée. J'y ai laissé une partie des souvenirs de mon enfance. Il y avait un énorme grenier où on suspendait le linge. Depuis la fenêtre du salon, on voyait l'église St-Paul. Dans la cuisine, il y avait une armoire dans laquelle on pouvait se cacher. J'aimerais tellement y retourner un jour. Mais l'appartement a été transformé depuis cette époque.

Jocelyne BOES a ajouté un commentaire

05/05/2010 à 22h43

Connue également sous le nom de Villa du professeur Madelung,
sans doute propriétaire lors de la construction par Berninger et Krafft.

 
Strasbourg, the europtimist
Alsace

Nos principaux financeurs :
Tango scan
La ville de Strasbourg
DRAC Assemblee Nationale scmha